J’ai testé le Canal de Bourgogne à Vélo encouragée par la #teamauxois

A force de voir passer des touristes à vélo au comptoir de l’Office, j’ai eu moi aussi envie de tester cette fameuse véloroute le long du Canal de Bourgogne qui va de Migennes à Dijon. C’est décidé : je me mets dans la peau d’une touriste à vélo! Je réserve un vélo Vélibourgogne (vous pouvez vous aussi le faire sur www.velibourgogne.com ). Un magnifique canari (mais qu’est ce donc qu’un canari ? c’est le doux nom d’oiseau que nous avons donné à ces vélos de location de couleur jaune) m’attend  à l’Office de Tourisme de Migennes. Et me voilà partie à l’assaut du Canal de Bourgogne : près de 200 kms à parcourir sur 4 jours. Un petit défi pour moi qui ne suis pas vraiment sportive. J’espère arriver entière à Dijon…

Première étape : Migennes / Tonnerre

Les premiers kilomètres se passent bien. Le soleil est même de la partie. Le parcours est plutôt correct jusqu’à Saint-Florentin alors que le revêtement du canal n’a pas encore été aménagé. On emprunte les anciens chemins de halage qui autrefois étaient utilisés par les chevaux pour tirer les péniches. Le beau temps malheureusement me quitte et je termine ma première journée sous la pluie. Du coup bien contente d’arriver à Tonnerre pour me mettre au sec!

Après une nuit réparatrice et un bon petit-déjeuner, je fais un saut à la Fosse Dionne (lavoir de Tonnerre célèbre pour son eau d’un bleu turquoise) avant de repartir pour ma seconde étape : Tonnerre / Montbard.

Ce deuxième jour : premier soutien de la #teamauxois : je croise ma collègue Alexandra qui fait également un petit périple à vélo ce même week-end.

Deuxième journée très agréable car le revêtement est tout neuf et très roulant. J’avale les kilomètres et arrive à Montbard plutôt en forme.

Troisième étape : Montbard / Pouilly-en-Auxois. Quelques courbatures (ouille ouille ouille un peu dur de me remettre en selle) mais je retrouve les jolis paysages de l’auxois. La véloroute est bordée de champs de colza, de bocages qui rendent nos paysages si bucoliques. Cette troisième journée est également marquée par le soutien indéfectible de la #teamauxois : un petit coucou de Delphine et de Lenny.  Ma chère collègue m’a même accompagnée quelques kilomètres. Arrivée à l’Office de Tourisme de Pouilly-en-Auxois, l’accueil #teamauxois est toujours au top : café et petits gâteaux sont les bienvenus avant de rejoindre ma chambre d’hôtes à Bellenot-sous-Pouilly. Allez une petite montée avant d’arriver et de dîner à la table d’hôtes en compagnie d’autres touristes fort sympathiques.

Quatrième et dernière étape : Pouilly-en-Auxois / Dijon. C’est le dernier jour et j’ai hâte de terminer mon périple. Je suis ravie de profiter du superbe point de vue sur Chateauneuf depuis le port de Vandenesse-en-Auxois puis un peu plus loin de la très belle Vallée de l’Ouche où je fais une petite pause pique-nique (et oui quand on fait du vélo toute la journée, on a faim

!).

 

L’arrivée se rapproche et les vingt derniers kilomètres parcourus sur un revêtement parfait m’amènent aux portes de la capitale bourguignonne puis au Port du Canal. Défi relevé : je rejoins la gare et y laisse ma fidèle monture (vraiment très pratique ce système Vélibourgogne où on peut prendre les vélos dans une vélistation et les déposer dans une autre) avant de prendre le train et de rejoindre mon auxois adoré !

 

10329204_523181664453785_3627905655021673983_n

 

Merci à Laurent Richoux, responsable de Vélibourgogne de m’avoir prêté le canari et merci à tous les collègues de la #teamauxois pour leur soutien tout au long du parcours.

Infos pratiques :
– pour réserver son vélo : www.velibourgogne.fr
– pour organiser son séjour en itinérance : velibook

 

Témoignage : Angélique (à voir également en vidéo)

 

 

2 Comments

  1. Oui le parcours Dijon – Tonnerre est idéal à vélo, cependant à partir de Tonnerre cela devient périlleux le chemin de halage se transforme en une piste de la largeur d’une rue de vélo… Pour des vélos chargés il n’est pas évident de rouler !
    Par ailleurs certains guides oublient de signaler des campings comme celui de Saint Florentin et pourtant pour y avoir passé une nuit il est très bien, mais malheureusement très mal indiqué depuis le canal.
    Étant parti pour le tour de Bourgogne et au vu de l’état du halage entre Tonnerre et St. Florentin, nous avons directement rejoins Auxerre sans passer par Migennes…
    Ensuite, le canal du Nivernais est un réel paradis pour les cyclotouristes.
    Ci-dessous le lien YouTube de notre Tour de Bourgogne :
    http://youtu.be/I_im71LaVAg

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.